• #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #

10 juillet 2017

Deux postes libres chez Co-éco!

Co-éco a présentement deux postes à combler. Conseiller (ère) en gestion environnementale Contremaitre pour l'écocentre de Rivière-du-Loup et commis pour &E ... Lire la suite

21 juin 2017

Horaire des écocentres

Tous les écocentres seront FERMÉS le 24 juin. Le 1er juillet les écocentres de La Pocatière, Saint-Pascal, Rivière-du-Loup et Saint-Hubert seront OUVERTS de 8 ... Lire la suite


Afficher toutes les nouvelles

Ligne Info

418 856-2628

1 888 856-5552 (sans frais)

HORAIRE DES ÉCOCENTRES - Tous les écocentres sont ouverts selon leur horaire habituel

HORAIRE DES BUREAUX - PÉRIODE ESTIVALE Les bureaux de Co-éco situés au 1650 rue de la Ferme à Sainte-Anne-de-la-Pocatière et sont ouverts du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 16 h 30. Cependant, ils seront fermés le vendredi après-midi du 7 juillet au 1er septembre inclusivement. 

PEINTURE BOOMERANG - Co-éco est dépositaire des produits Boomerang. Ils sont maintenant disponibles dans les locaux d'Écochantier, 425, avenue Patry, Saint-Pascal G0L 3Y0 selon l'horaire suivant: jeudi-vendredi-samedi de 8 h à 16 h. Vérifiez s'il nous reste la couleur désirée auprès du préposé au 418 894-2044  

Les 3RV, qu’est ce que c’est ?

Dans le domaine de la gestion des matières résiduelles, cette abréviation désigne les 4 manières de préserver l’environnement en diminuant le gaspillage des ressources et en prolongeant la durée de vie utile des produits. Il s’agit donc de privilégier dans l’ordre les actions suivantes :

Ce n’est qu’après avoir envisagé toutes ces solutions pour se départir de nos matières résiduelles qu’on pourra songer à l’élimination sécuritaire (par enfouissement ou incinération) des déchets restants.

Comme le signifie leur nom, les matières résiduelles sont aujourd’hui bien plus que des déchets et constituent bel et bien une ressource qu’il est possible d’exploiter de multiples manières.

À consulter : notre petit guide des 3RV au travail, qui comprend de nombreuses actions simples à mettre en place au bureau.

La réduction à la source

« Le meilleur déchet est celui qui n’existe pas ».

En partant de cette idée, on va chercher à ne pas produire certains déchets pour diminuer notre impact environnemental.

La réduction à la source vise à éviter – ou au moins à diminuer – la  génération de matières résiduelles lors de la fabrication, de la distribution et de l’utilisation d’un produit dans une optique de préservation des ressources naturelles.

Il s’agit donc de changer nos façons de faire et de penser, pour consommer autrement. Acheter moins peut se faire sans se priver, il suffit de réfléchir à nos vrais besoins et de faire nos achats en conséquence. Évitons d’acheter sous le coup d’une impulsion, d’acheter par plaisir, d’acheter ce qu’on peut emprunter…

Réduire à la source peut se traduire par l’acquisition de biens durables ou réutilisables tout en évitant autant que possible l’achat de produits jetables et à usage unique. En plus, on portera une attention particulière à l’emballage en favorisant les produits pas ou peu emballés et en employant un sac réutilisable pour faire ses emplettes.

Pour aller encore plus loin, il est possible de chercher à minimiser les émissions de gaz à effet de serre dues au transport en privilégiant les produits locaux et les aliments de saison (voir le feuillet « écocitoyenneté »).

Réduire à la source, c’est prévenir la génération de matières résiduelles. Et comme chacun le sait, « mieux vaut prévenir que guérir ».

Le réemploi

Le réemploi consiste en une utilisation répétée d’un produit (sans modifier son apparence ses propriétés et sa vocation) pour prolonger sa durée de vie. L’usage de sacs réutilisables en est un bon exemple tout comme le réemploi de bouteilles consignées.

Apporter les objets (encore utilisables) dont on ne se sert plus dans une ressourcerie, une friperie ou un écocentre est aussi une forme de réemploi. En réutilisant un même objet au lieu d’en acheter un neuf, on réalise des économies sur les matières premières et l’énergie (sur les étapes de fabrication et de distribution).

La réutilisation c’est simple et facile, il faut juste y penser !

Le recyclage

Le recyclage permet d’utiliser une matière résiduelle récupérée (papier/carton, verre, plastique, métal) et de la transformer lors d’un procédé industriel en de nouveaux produits. Ainsi les matières recyclables sont récupérées, triées et traitées avant d’être utilisées dans un cycle de production en remplacement des matières premières.

Le papier recyclé se retrouve dans de nombreux produits à base de papier : journaux, papier hygiénique, boite d’œuf… Le recyclage du plastique peut permettre de créer de nouveaux contenants, mais aussi des fibres textiles (le fameux polar). Le verre quant à lui est recyclable à l’infini !

L’utilisation de matières recyclées permet donc de préserver les ressources, d’économiser de l’énergie et de limiter l’impact sur l’environnement.

Aujourd’hui, la filière du recyclage a pris tant d’importance qu’il existe un marché international des matières dites « secondaires ».

La valorisation

La valorisation correspond à la transformation d’une matière résiduelle afin d’obtenir une nouvelle matière, ou encore de l’énergie.
La fabrication de compost à partir de matières résiduelles organiques en est le parfait exemple.

Dans le secteur industriel, l’utilisation de pneus usagés ou des résidus de bois comme source de production d’énergie est aussi considérée comme de la valorisation…

Cependant, la valorisation arrive en dernière position dans la hiérarchie des 3RV, et on l’applique seulement s’il est impossible de réduire à la source, de réutiliser, ou de recycler nos matières résiduelles.
 

Sites d'Intérêt:

Recyc-Québec

Action Rebut

Semaine québécoise de réduction des déchets

Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets